L'histoire de Veronica Mars, 10 ans après la série. Notre héroïne a grandit et mûrit. Elle est aujourd'hui professeur à Hears Universtiy et détective amateur à ses heures perdues.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chambre 220

Aller en bas 
AuteurMessage
Hearst University
La crème des enquêteurs
La crème des enquêteurs
avatar

Féminin
Nombre de messages : 158
Age : 67
ETUDES : Hearst
Date d'inscription : 22/11/2007

...
Popularité:
100/100  (100/100)
Année à Hearst:

MessageSujet: Chambre 220   Sam 17 Oct - 12:24

    Felix Toombs est emmené d'urgence au Neptune's Hospital dans un état critique. Ses proches sont prévenus par téléphone, parmi lesquelles Eli Navarro et Laura Leung. Pour le retrouver, rendez-vous chambre 220 en soins intensifs. Les visites sont très contrôlés. Pas plus d'une personne à la fois, pas plus de 10 minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Laura Leung
La crème des enquêteurs
La crème des enquêteurs
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3912
Age : 29
AMOUR : Felix Toombs
ETUDES : Astronomie
Message perso : Hey Satan, paid my dues , Playing in a rocking band.
Date d'inscription : 06/07/2007

...
Popularité:
70/100  (70/100)
Année à Hearst: 3eme année

MessageSujet: Re: Chambre 220   Jeu 22 Oct - 19:50

    Quoi de mieux pour commencer la journée qu'un petit déjeuné de roi. La table était dressé, les œufs cuit et les toast beurré et pourtant ça m'empêche de manger. Assise sur la chaise près de la fenêtre je regarde sans arrêt l'horloge accroché en haut du mur à l'opposé de la pièce. Le téléphone à la main j'attendais. Cela faisait deux heures et je n'ai jamais su patienter autant. Pourtant je voulais l'attendre puisque c'était un peu notre dernier petit déjeuné chez mon père. Des aujourd'hui j'irais vivre dans notre nouvelle maison. Celle qu'il avait lui même, avec l'aide de son frère, rebattit. La joie que j'avais ressenti en la découvrant ne me quittait pas. Pourtant l'impatience prenait le dessus.

    Deux heures d'attente, les toast était froid et les œufs n'avaient pas très bonne mine. Tout était resté sur la table, j'étais sûr qu'il finirait par se montrer et qu'il m'aiderait à tout re-cuisiner. Le gâchis m'était égal mais pourvu qu'il fasse vite. Pour la vingt-et-unième fois je composai son numéro. Toujours rien. J'espérais qu'il avait une bonne raison pour ne pas décrocher son téléphone. Je repensai malgré moi au Fitzpatrick et a l'histoire qu'il avait eu avec Molly. Maintenant qu'on allait vivre ensemble je ne devais pas pensé à ce genre de chose. J'avais retrouvé la confiance que je lui avais jadis porté.

    Les minutes défilèrent et toujours aucun signe de lui. Il me fallu du courage pour me lever de ma chaise et entreprendre de débarrasser la table. Au moment ou j'atteignis la cuisine, les bras encombré d'assiette pleine d'œufs et de verre empli de jus de fruit. Mon cellulaire se mit à sonner. En essayant de l'attraper, je fis tomber un des verres de jus d'orange dont le liquide éclaboussa une bonne partie du réfrigérateur.


    - Allo ...


    - Mademoiselle ... Laura Leung ?

    - Euh oui c'est bien moi.


    Luttant pour garder les assiettes en équilibre sur mon bras gauche j'avais coulissé le slide de mon téléphone de la main droite. Je n'avais aucune idée de qui pourrait être la personne au bout du fil. Le numéro était bien affiché mais il était inconnu de mon répertoire. A part l'université il y a peu de chance qu'un téléphone fixe m'appelle.


    - Ici le secrétariat de l'hôpital de Neptune. Nous venons d'enregistrer un patient du nom de Félix Toombs. Comme votre numéro s'est affiché plusieurs fois dans ses appels nous avons cru bon de vous joindre en premier. Faites vous parti de ses proches ?

    - ...

    - Mademoiselle Leung ?


    - .. oui ? Quoi ? Qu'est-il arrivé à Félix ?


    - Il serait préférable que vous veniez tout de suite à l'hôpital. Nous pourrons mieux vous communiquer son état de santé. Mr Toombs se trouve dans la chambre 220 .......


    Pendant que la jeune secrétaire du Neptune's Hospital me parlait je me dirigeai vers la porte en prenant soin de poser les assiettes sur la table du salon. Avec le moins de délicatesse que je pu. Du coup elle se fracassèrent sur le sol. Je pris les clés de ma voiture, suspendu à coté de la porte d'entrée, et sorti. J'oubliasse de fermer cette dernière d'ailleurs mais ça m'était complètement égal. Une fois arrivé à l'hôpital, l'accueil me montra la direction de la chambre 220 et je me mis à courir. Le numéro des chambres étaient décroissants et je n'eus aucun mal à trouver le bon endroit. Avant que je puisse toucher la poignée un medecin m'interpella.


    - S'il vous plait.

    Je le regardai avec supplice m'attendant a un refus. J'avais beaucoup de mal à garder mon calme et de plus en plus de difficulté à respirer. Les larmes me montèrent vite aux yeux.

    - Désolé mais il y a déjà quelqu'un dans cette chambre et l'état de Mr Toombs ne permet pas plus d'un visiteur à la fois.

    - Que lui est-il arrivé ?

    - Nous n'en sommes pas sûr, Vous faites parti de sa famille ?

    Le regard hésitant du médecin en disait long. Se mordant les lèvres, je voyais bien que quelques choses n'allait pas. Qu'avait Félix ? Je ne pu m'empêcher de porter une main à mes lèvres comme pour stopper mon envie de pleurer.

    - Je suis sa fiancée, nous allons nous marié d'ici peut de temps. Dites moi que ce n'est pas trop grave.. s'il vous plait. Nous sommes connu tout les deux des services hospitaliers à cause de nos escapades à moto. Je sais qu'il faudrait que nous arrêtions ses enfantillages mais c'est plus fort que nous. On a du mal à se contrôler.. Les yeux noyaient de lames, la voix pleine de chagrin. S'il vous Docteur laissez moi entrer.

    - Je suis désolé Mademoiselle, la personne se trouvant à l'intérieur de la chambre ne devrait plus tarder à sortir. Les visites ne peuvent durer qu'une dizaine de minutes maximum

    Voyant qu'on avait besoin de lui à l'autre bout du couloir il prit congé et s'en alla. Je mis un temps avant de reprendre mon souffle. M'éloignant de la porte, je pris mon téléphone d'une main tremblante et composa le seul numéro qui me vient à l'esprit. Au bout du fil j'entendis sonner mais personne ne décrocha. L'annonce vocale se termina.

    - C'est moi, je suis au Neptune's Hostpital et j'ai vraiment besoin de toi. Je laissai échapper un sanglot. Sélène fait vite s'il te plait.


Dernière édition par Laura Leung le Lun 26 Oct - 17:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sélène Muniz
Suprême detective
Suprême detective
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13671
Age : 34
AMOUR : Vince
ETUDES : Journalisme
EMPLOI : Assistante à M.I
Date d'inscription : 12/11/2007

...
Popularité:
75/100  (75/100)
Année à Hearst: 3ème année

MessageSujet: Re: Chambre 220   Ven 23 Oct - 17:13

    Samedi matin, je m'étais enfin résolue à aller voir mes parents, dont je n'avais pas de nouvelles depuis 15 jours. L'accueil fut froid, extrêmement consensuel. On m'invita à entrer, me mettre à l'aise. Mon père m'invita à m'asseoir à la table de la cuisine. Je sentais l'émotion contenue de ma mère. Moi-même, la voir ainsi me mettait mal à l'aise. Si seulement je pouvais simplement crever l'abcès, avec des mots justes... Mais ce n'était pas aussi simple. Nos fiertés respectives faisaient barrage. Celle de mon père surtout.

    Je m'assis donc avec eux, qui finissaient leur petit déjeuner. Ma mère, affairée à sa vaisselle, demanda :

    - Café ?
    - Volontiers

    Elle fit chauffer l'eau, installa la tasse sous sa nouvelle machine expresso puis fit couler le café contenu dans la dosette. L'odeur empli la petite cuisine. Mon père, assis en face de moi, ne disait rien. Il regarda ma mère me servir, puis moi... Et surtout moi, intensément. Après plusieurs minutes de silence, au moment où je m'y attendais le moins, il lâcha un peu sèchement :

    - Alors, tu sors toujours avec ce Newman ?

    On y était ! La cause de notre brouille. Vince. Notre mariage express à Vegas. Notre séparation. Et puis récemment une lettre annonçant que finalement nous étions toujours mariés, après un an. Mon parents étaient au courant, hélas. En revanche, ils ignoraient que ... :

    - On a divorcé... Mais on sort toujours ensemble !

    J'aurais du calmer le jeu, annoncer simplement que oui, Vince et moi sortions toujours ensemble, que nos sentiments étaient sincères. Puis j'aurais pu amener doucement le fait que nous n'étions pas prêts pour le mariage, surtout pas dans ces conditions et que par conséquent, nous avions raisonnablement opté pour le divorce. Mais non, le ton de mon père m'avait provoqué. Et mon côté fonceur y avait répondu sans réfléchir. Je vis le visage de mon père se crisper de colère. Ma mère, dans mon dos, était muette. Et puis brusquement mon père explosa :

    - Ma fille, tu tournes mal ! Ta vie ne ressemble à rien. Ce n'est pas ainsi que nous t'avons élevé, ta mère et moi, TU NOUS FAIS HONTE !!!

    Une sonnerie l'interrompit, celle de mon téléphone. Cela ne fit que renforcer ma rage, tandis que discrètement je coupais la sonnerie :

    - C'est ton mari ... ex-mari... Petit-ami qui t'appelle ? Je ne sais pas comment appeler cette pourriture qui te gâche la vie ! Bientôt il va te mettre enceinte, et puis t'abandonner. Il n'a pas l'air de valoir grand-chose ce garçon !!! Ne t'avise surtout pas de l'amener sous mon toit, si je le vois, je le tue !!!

    C'en était trop. Délaissant mon café, je me levais brusquement, ce qui repoussa ma chaise qui grinça sur le carrelage :

    - Non, ce n'est pas Vince, c'est Laura ! Quand à Vincent Newman, je l'aime, que ça te plaise ou non. Et je t'interdit de dire ce genre d'horreurs sur lui, tu ne le connais pas ! Quoique tu en penses, malgré les apparences, c'est quelqu'un de bien. Et il est hors de question que je te le présente, je tiens trop à lui !!!! Bien plus qu'à....

    Je m'arrêtai à temps. Ou plutôt la main douce de ma mère sur mon épaule arrêta ma phrase avant que je ne prononce l'irréparable. Me tournant vers ma mère, je lançai rapidement :

    - Désolée, il faut que je m'en aille...

    Le temps de reprendre mes affaires et je claquai la porte de cette maison où j'étais indésirable. Je fis quelques pas agacés dans la rue. L'air frais me calma un peu. Soudain, je repensais à cet appel manqué. J'écoutais ma messagerie :

    - C'est moi, je suis au Neptune's Hostpital et j'ai vraiment besoin de toi. Sélène fait vite s'il te plait.

    Il me fallut 10 minutes à peine pour la rejoindre. Le coeur battant, craignant le pire à l'écoute de sa voix, je me précipitait à l'accueil :

    - Je viens voir Laura Leung ! Lançais-je tout essoufflée.
    - Oui un instant je regarde mon fichier.... Je regrette mademoiselle, je n'ai pas de patients répondant à ce nom !
    - Mais pourtant... . Commençais-je sur un ton déconcerté.

    Soudain je vis Laura, blanche comme un fantôme, apparaître à un bout du couloir. Je quittai l'hôtesse d'accueil sans un mot, me ruant sur Laura, encore essoufflée. Mes mots furent hachés car je n'avais pas repris tout mon souffle :

    - Laura, que se passe-t-il ? Je suis venue aussi vite que j'ai pu ! Ton message m'a inquiété !!

    Je voyais à ses yeux rouges qu'elle avait pleuré. Pourtant à première vue elle ne semblait pas malade ni accidentée. De toutes façons, si c'était le cas, elle ne trainerait pas dans le couloir comme une âme en peine. Alors qui venait-elle voir ??? Un infime soupçon m'effleura, mais j'attendis d'avoir la confirmation, le coeur battant la chamade, craignant le pire de plus en plus !
Revenir en haut Aller en bas
Laura Leung
La crème des enquêteurs
La crème des enquêteurs
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3912
Age : 29
AMOUR : Felix Toombs
ETUDES : Astronomie
Message perso : Hey Satan, paid my dues , Playing in a rocking band.
Date d'inscription : 06/07/2007

...
Popularité:
70/100  (70/100)
Année à Hearst: 3eme année

MessageSujet: Re: Chambre 220   Lun 26 Oct - 17:17

    Une fois mon message terminé et le téléphone abandonné sur la chaise que j'avais quitté. Je me mis à arpenter le couloir étroit essayant de comprendre ce qui avait pu arriver à Félix. Mais aucune solution ne me venait en tête. Il était PCH, c'était certains qu'il pouvait s'attirer des ennuis n'importe quand. Mais le Félix que je connaissais depuis quelques jours n'aurait pas fait de mal à une mouche. Il était tellement tendre et empli de tendresse que je ne pouvais penser qu'on lui voulait du mal. ça ne pouvait être ça.

    Alors, il ne me restait qu'un regrettable accident. En espérant de tout mon cœur que ce ne soit pas si grave que les médecins, en me croisant dans les couloirs, me laissaient croire. J'étais désorienté comme si en une fraction de seconde j'avais quitté Neptune pour me retrouver en pleine jungle. Seule la présence de Sélène aurait pu m'apaiser et en la voyant s'approcher de moi à grand pas je fus surprise de ne pas y trouver le réconfort que je cherchais.

    - Oh Sélène. Je n'en sais rien. Ils ne veulent rien me dire. Pourquoi il se retrouve ici dans un état critique. Je ne sais pas quoi faire et ils ne veulent pas que je rentre tant que la personne se trouvant à l'intérieur ne sorte. Je ne sais pas non plus qui se trouve à l'intérieur. J'ai tellement besoin de savoir ce qui s'est passé et POURQUOI. J'ai l'impression d'avoir été assommé. Je ne comprend plus rien et je n'arrive plus à me concentrer. Peut-être qu'après tout les médecins se sont un peu emballer. Je voudrais juste le voir ...

    D'un regard suppliant j'observais Sélène, prête à entendre la solution qui me réconforterait.
Revenir en haut Aller en bas
Sélène Muniz
Suprême detective
Suprême detective
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13671
Age : 34
AMOUR : Vince
ETUDES : Journalisme
EMPLOI : Assistante à M.I
Date d'inscription : 12/11/2007

...
Popularité:
75/100  (75/100)
Année à Hearst: 3ème année

MessageSujet: Re: Chambre 220   Lun 26 Oct - 21:52

    Laura était bouleversée, elle s'emmêlait dans ses explications et au final, j'ignorai toujours qui se trouvait dans cette chambre. Ma seule certitude était qu'il s'agissait d'un homme. Et le seul à vraiment compter pour elle était... Felix. Après les derniers rebondissements dans leur couple, elle n'avait pas besoin de ça ! Je la pris doucement par les épaules :

    - Calme toi Laura. Viens, allons nous asseoir. Je vais te chercher un café si tu veux, pour t'aider à patienter. Et puis je vais trouver un médecin pour savoir de quoi il retourne.

    Agir me permettait de prendre du recul, de gagner du temps. Je n'avais malheureusement pas les mots pour consoler sa peine qui semblait immense. Mais je pouvais me rendre utile, c'était mieux que rien. Je filais à la machine à café pour en prendre un à Laura. Je lui pris au passage un croissant. J'ignorai si elle pourrait manger, c'était au cas où elle aurait le ventre vide.

    Revenue près d'elle, je déposais le gobelet brûlant et fumant, ainsi que le croissant enroulé dans une serviette en papier, à côté de la jeune fille :

    - Tiens, essaye de manger, ça va te faire du bien. Je reviens, je vais aux nouvelles...

    A nouveau, je m'éloignai d'elle, direction l'accueil. Une chance pour moi, la secrétaire n'était pas la même qu'à mon arrivée. Le bluff serait plus facile :

    - S'il vous plait, madame. Je suis venue voir le patient chambre 220. Vous m'avez appelé pour que je vienne le voir, et à présent, les médecins refusent de me donner plus d'informations.

    La femme fronça les sourcils :

    - Vous êtes de sa famille ?
    - Je suis sa cousine ! Etant donné nos origines mexicaines communes, ça n'était pas difficile à affirmer s'il s'agissait effectivement de Felix. J'aimerai savoir à quoi m'attendre, c'est angoissant de ne pas savoir !

    Elle consulta son registre...

    10 minutes plus tard, je revins près de Laura, qui se tenait assise au même endroit, abattue :

    - J'ai eu quelques informations Laura... Malheureusement, elles n'étaient pas bonnes. Et je ne voulais pas mentir, mais je détestai faire la messagère de mauvaises nouvelles - Pour l'instant les médecins ne préfèrent pas s'avancer sur l'état du patient, il est instable. Rien n'est perdu. Si son état se stabilise d'ici 24h, il y'a même de fortes chances qu'il ressorte de l'hôpital sans séquelles...

    Je n'avais transmis que le côté à peu près positif du message. Mon explication, obscure, suffirait-elle à redonner espoir à Laura ? C'était peu probable, mais c'était ma seule carte à jouer. Je ne pouvais décemment pas dire à Laura que Felix (?) était blessé par arme blanche, dans un état critique. La lame avait tranché une artère et il avait perdu beaucoup trop de sang !!
Revenir en haut Aller en bas
Laura Leung
La crème des enquêteurs
La crème des enquêteurs
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3912
Age : 29
AMOUR : Felix Toombs
ETUDES : Astronomie
Message perso : Hey Satan, paid my dues , Playing in a rocking band.
Date d'inscription : 06/07/2007

...
Popularité:
70/100  (70/100)
Année à Hearst: 3eme année

MessageSujet: Re: Chambre 220   Jeu 29 Oct - 23:43

    Après m'avoir apporté un café Sélène s'éloigna pendant un petit moment. Je ne pus m'empêcher de regarder, sans relâche, la porte devant moi. Guettant chaque mouvement, espérant voir quelqu'un y sortir pour bondir y entrer juste après. Seulement la personne n'était pas décidé et je fus frustré de voir qu'aucun médecin ne s'y intéressait. Sélène revenu au bout de quelques minutes, la mine grave. Je tournai la tête vers elle et écoutai ce qu'elle avait à me dire.

    - De fortes chances qu'il reparte d'ici sans séquelles ? Tu plaisantes ? Je scrutai son visage avec tristesse. Mais ils t'ont dit ce qui lui était arrivé ? Pourquoi ils ne veulent pas s'avancer sur son état ?

    Stoppant mes questions en chaine je lançai à nouveau mon regard vers la porte de sa chambre. Et si le visiteur était parti et que je ne l'avais pas vu passer ou bien avant que j'arrive. Je ne pouvais pas rester là, j'en avais marre d'attendre.

    - Je ne vais certainement pas attendre 24h pour savoir.

    Je quittai mon siège, posa ma tasse de café sur celui-ci et m'avançai vers la porte. Posa la main sur la poignet et ouvris la porte. A l'intérieur le silence était quasi insupportable et la pièce était plongé dans l'obscurité. Pas complète cependant, il me fallut un moment avant que mes yeux ne s'adapte au faible éclairage à cause des néons du couloir. Avant de franchir la porte complètement une voix attira mon attention. Celle du médecin qui m'avait interdit d'entrer la première fois. Me dépêchant d'entrer je refermai la porte derrière moi. Laissant Sélène seule dans le couloir.

    J'observais le lit devant moi, il n'y avait personne d'autre dans la salle que la personne se trouvant sur ce lit. J'entendais les bip que lançait irrégulièrement l'ordinateur et m'approcha de Félix. Il avait l'air endormi.Mais je ne voulais pas qu'il le soit. J'espérais qu'il se réveillerait en baillant. Je m'assis sur le rebord du lit en posant une main sur son visage. Il était brulant, ce qui d'un coté me rassura. D'un ton suppliant je ne pus qu'épeler son nom.


    - Félix ?
Revenir en haut Aller en bas
Felix Toombs
Jeune recrue
Jeune recrue
avatar

Masculin
Nombre de messages : 161
Age : 27
AMOUR : .:x Laura x:.
Date d'inscription : 16/06/2008

...
Popularité:
100/100  (100/100)
Année à Hearst:

MessageSujet: Re: Chambre 220   Lun 2 Nov - 21:20

    J'ouvre à demi les yeux. Depuis quelques minutes (à moins que ça ne soit des heures, je me rend pas compte du temps qui passe) j'entend une voix me parler. Mais je ne comprend rien. Je n'ai pas envie de comprendre. J'ai trop mal pour me concentrer. Je fixe un plafond blanc, sans le voir. J'ai froid.

    Noir.

    Une lumière me fait mal aux yeux. Je sens qu'on me manipule. Quelqu'un me redresse la tête. Me la repose. A nouveau la douleur cuisante me prend. Et puis plus rien.

    Noir.

    - ... M'entendez Felix ? Vous... entendez ? Serrez ma main si... . Félix, vous êtes avec moi ?

    Bouger la main, je voudrais bien ! Je fais un essai. J'ai les mains raides de froids, enquilosées. Je cligne des yeux, plusieurs fois. J'ai envie de dormir. J'ai envie de vomir. J'ai froid. J'ai mal.

    Noir.

    - Felix ?

    Je reçois comme un électrochoc. Quelque chose qui me force à ouvrir les yeux. A me concentrer. Cette voix, je la connais... Elle compte tant pour moi... Lau... Laura...

    J'essaye de remuer les lèvres, prononcer son prénom :

    - Lau...ra...

    Je sens la chaleur bouillante de sa main sur la mienne. A nouveau je tente de bouger les doigts. La pièce est flou, les objets tournent un peu. Je me concentre de toutes mes forces pour rester avec elle :

    - Lau...ra... qué... si ya ?

    Ma bouche s'ouvre à peine, les sons ne sortent pas comme je le voudrais de ma gorges. C'est si fatigant de parler ! J'insiste pourtant :

    - Ca... va ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chambre 220   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chambre 220
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis
» A PLATEFORME ALTERNATIVE SEMBLE EMPÊCHER L'INITE DE CONTROLER LA CHAMBRE BASSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Veronica Mars Reborn :: 
{BONUS TRACKS}
 :: 
Remember When
 :: Version 2 {En cours...} :: {OUTSIDE OF HEARST} :: 
Neptune's City
 :: Hopital
-
Sauter vers: